Loralie SA

Retraite : exploitez toutes les possibilités d’économies fiscales!

Optimiser de bonne heure sa charge fiscale, c’est souvent mettre des milliers de francs de côté. Les conseils suivants vous aideront à engager les bonnes démarches.

De nombreux contribuables s’y prennent trop tard pour leur optimisation fiscale. Ils perdent ainsi beaucoup d’argent, qui leur fera défaut à la retraite.

C’est dommage, car il existe   différentes possibilités de réduire sa charge fiscale. Un exemple montre qu’un couple marie qui prend   les mesures  appropriées dès 40 ans  peut  économiser près de 160’000 francs dans les décennies  qui suivent.

Ouvrez plusieurs comptes de prévoyance

Pour  la  plupart  des  gens, les  rachats  volontaires dans la caisse de pension et les versements au pilier 3a sont les moyens les plus efficaces pour économiser année après année. Rien qu’avec ces deux mesures, un couple peut payer 103’000.- d’impôts en moins.

Conseil: assurez-vous de ne pas avoir besoin de retirer   cet   argent   en   une

seule fois, car vous  perdriez alors   l’économie   d’impôt réalisée.

 

Répartissez votre avoir sur plusieurs comptes 3a. Règle d’or : ouvrir un nouveau pilier 3 a dès que vous avez épargne 50’000 francs.

Effectuez si   possible des versements échelonnés    dans votre caisse de pension. Si, par exemple, vous avez économise ou hérite de 30’000 francs, versez 10’000 francs sur  trois  ans  en déduisant ce montant de  vos impôts  chaque  année.

Songez-y : plus votre revenu est élevé,  plus  vous économisez d’impôts.

C’est souvent le cas durant les  années  précédant  la  retraite.  Les versements sont d’autant plus  intéressants que votre argent reste moins longtemps clans la caisse de pension.

Important : attendez au moins trois ans avant de récupérer les  rachats  dans la caisse de pension. Sinon, vous devrez payer l’impôt que vous aviez économisé grâce au rachat.

Videz les comptes petit à petit

Au moment de la retraite, les avoirs épargnés sont imposés en une seule fois au titre de revenu, et cela séparément du reste des revenus et a un taux plus faible. Pour  le  calcul  de  l’impôt l’administration  fiscale additionne toutes les sommes  perçues pendant l’année, y  compris, dans la plupart des cantons, celles du conjoint.  Les barèmes appliqués varient d’un canton à l’autre. Plus les retraits effectués sur une année civile sont importants, plus le taux d’imposition augmente.

Conseil:  échelonnez les retraits sur plusieurs années. Vous pouvez toucher l’épargne du pilier 3a jusqu’à cinq ans avant l’âge ordinaire de la retraite. L’avoir de la caisse de pension est généralement du au moment de la retraite.

Rente, capital ou les deux : soupesez bien

A la retraite, la charge fiscale est fortement liée à la manière dont on retire l’avoir de la caisse de pension : sous forme de rente versée à vie ou bien tout ou partie sous forme de capital. Le capital versé entre certes dans le patrimoine, mais l’impôt sur la fortune pèse moins lourd dans la balance.

Conseilpesez   bien le pour et  le  contre.

Contournez les pièges fiscaux après 64/65 ans

Travailler   au-delà   de   l’âge ordinaire de la  retraite  ne présente  pas  que  des  avantages.  En effet,  si  les  rentes de  l’AVS  et  de  la  caisse  de pension   s’ajoutent   au   salaire,  la  charge  fiscale  peut augmenter en flèche.

Conseil: il vaut peut-être la  peine d’ajourner  les rentes de quelques années. Certaines caisses de pension acceptent encore les rachats volontaire De plus, les personnes qui poursuivent une   activité lucrative après l’âge légal de la retraite peuvent continuer de cotiser au pilier 3a en payant ainsi moins d’impôts (les hommes au plus tard jusqu’ ‘a 70 ans, les  femmes jusqu’a  69 ans).

 

 

Source : Journal VZ news 125 avril 2021, p10-11, vzch.com