Loralie SA

Retraite anticipée mangés la rente, on continue de cotiser l’AVS

Beaucoup de personnes actives ne souhaitent pas travailler jusqu’a 64 ou 65 ans. Une retraite anticipée est un pas important qu’il s’agit de préparer avec soin.

 

Quitter la vie active prématurément coute cher :  on perd une ou plusieurs années de revenus et les prestations de prévoyance diminuent. L’essentiel est de de pouvoir épargner suffisamment et de coordonner au mieux tous les types de prévoyance. II convient, ce faisant, de considérer les points suivants :

 

  1. La lacune de revenu peut être comblée, par exemple, avec des économies constituées tout au long de la vie, des héritages, l’avoir du pilier 3a, des revenus génères par des titres ou encore des versements d’assurance-vie. Les avoirs du pilier 3a sont par exemple particulièrement indiqué pour combler la lacune de revenu en cas de retraite anticipée. En effet, il est possible de résilier son pilier 3a et donc de percevoir son avoir jusqu’à cinq ans avant l’âge AVS ordinaire sans mentionner de raison particulière. Un versement anticipé des rentes de l’AVS et de la caisse de pension peut également être envisage dans certains cas. La rente AVS peut être perçue une ou deux années avant 64 ou 65 ans, et la plupart des caisses de pension autorisent même un versement à partir de 58 ou 60 ans.

 

  1. Toutefois, les  rentes sont alors  réduites  a   Un  homme  qui  quitte  la  vie active a 63 ans, par exemple, renonce chaque année a 13,6% de sa rente AVS et jusqu’à 10% de sa rente  de  caisse  de pension .Les personnes en retrait e anticipée ont,  elles   aussi, l’obligation de cotiser à l’AVS jusqu’à 64 ans  pour les femmes et 65  ans pour les hommes, et  cela même si elles perçoivent déjà une rente AVS.

 

Source : Journal VZ news 125 avril 2021, p 2, vzch.com