Loralie SA

Moins d’argent que prévu aprés un coup du sort

Moins  d’argent  que  prévu  après un coup du sort

Beaucoup pensent être bien assurés si un malheur se produit. Une analyse montre que tel n’est souvent pas le cas.

Nous examinons régulièrement la prévoyance de centaines de ménages. Les résultats le montrent : peu de gens savent dans quelle situation ils se retrouveraient, eux-mêmes et leurs proches, s’il leur arrivait quelque chose.

Concubinage Plus de la moitié des couples en concubinage avec enfants communs est mal protégée en cas d’invalidité ou de décès de l’un des partenaires. Ni l’AVS ni l’assurance­ accidents (LAA) ne verse de rente, et seules quelques caisses de pension prévoient des prestations.

Perte de gain Chez plus de la moitié des ménages où une personne assure le revenu principal, cette dernière devrait réduire son taux d’activité si son conjoint devenait invalide. Peu de gens tiennent compte de ces pertes de salaire dans leur prévoyance. Il  peut en  résulter  d’importantes lacunes.

Accident Une personne sur quatre touchant un bon revenu n’est pas suffisamment assurée en cas d’accident. La LAA ne couvre la part du salaire qu’à concurrence de 148’200 francs. Or,  tous  les  employeurs ne contractent pas une assurance-accidents complémentaire pour leurs salariés.

Indépendants Un Indépendant sur six et assuré seulement auprès de l’AVS/AI. Les pertes seraient énormes en cas c’invalidité, de décès et également à la retraite.

Conseil: établissez un budget pour savoir de combien d’argent votre conjoint ou concubin a besoin pour maintenir son train de vie habituel. Vérifiez aussi la couverture de vos assurances : AVS/AI, caisse de pension, indemnités journalière ou  assurance- accident employeur et assurance risque privée. C’est le seul moyen d’identifier les lacunes et les surassurances.

Source : Journal VZ news, 121 juin 2020, p. 5 vzch.com