Loralie SA

Intérêt négatifs : cacher ses économies sous le matelas ?

Les intérêts négatifs coûtent des milliards aux banque, qui sont toujours plus nombreuses à imputer ces couts aux clients.

 

Comment protéger votre patrimoine.

L’époque où l’argent fructifiait sur le compte d’épargne est révolue. Les banques ne versent presque plus d’intérêts. Elles tendent même à les répercuter sur les clients détenant plus de 100 000 francs.

La pilule est amère car même sans cet intérêt pénalisant, l’épargne est une opération à perte.

Prenons un exemple : 350’000 francs épargnés à un taux de 0,1% rapportent 350 francs.  Après déduction de l’impôt sur le revenu et la fortune (1485 francs) et compte tenu de l’inflation de  1%,  il  en  résulte  une perte de 4635 francs.

Les intérêts négatifs compromettent nos rentes et notre épargne. Les épargnants disposent de quatre possibilités pour limiter les pertes.

  1. Répartir l’épargne entre plusieurs banques qui demandent des intérêts négatifs s’allongeant sans En outre, les frais bancaires sont de plus en plus élevés ; pour sauver leur marge, de nombreuses banques ont fortement augmenté leurs frais de tenue de compte et leurs droits de garde depuis 2015. Aujourd’hui, des frais annuels de 100 francs ou plus sont la norme pour un simple compte. Selon l’Office fédéral de la statistique, les frais ont presque doublé ces 20 dernières années.
  2. Cacher l’argent sous le matelas est à proscrire, conserver votre fortune à la maison est très risqué. L’argent liquide dérobé ou brulé n’est pas couvert par les assurances. Il sera certes plus en sécurité dans un coffre-fort, mais ne rapportera rien. Dans notre exemple, un taux d’intérêt de 1,9% suffit pour ne pas réduire à néant les 350 000 francs épargnés.
  3. Investir dans des actions, oui. En fonction de la capacité et la tolérance au risque, il vaut la peine d’investir dans des actions. Les actions suisses, par exemple, rapportent à long terme 7,5% par ans et pour un horizon de dix ans ou plus, elles n’ont presque jamais perdu de leur valeur ces cent dernières années. Il faut être attentif aux frais élevés, qui grignotent le rendement. C’est pourquoi les placements indiciels bon marché tel que les plans d’épargne en ETF sont intéressants.
  4. Assurer sa prévoyance. C’est judicieux. Verser régulièrement dans la caisse de pension et dans le pilier 3a avec des titres est la solution idéale.

 

Source : Journal VZ news 125 avril 2021, p 16, vzch.com