Loralie SA

Caisse de pension : retirer le capital une grosse responsabilité

Se faire verser son avoir de caisse de pension, c’est devoir le placer à ses risques et périls pour générer une « rente » suffisante jusqu’à un âge avancé.

Les rentes des caisses de pension ne cessent de baisser. Afin de s’assurer un revenu suffisant à la retraite, un nombre croissant d’actifs prévoient donc de toucher leur avoir de la caisse de pension sous forme de capital au lieu de rente.

Ce faisant, ils paient en général moins d’impôts et conservent une souplesse financière. En revanche, ils doivent placer leur argent eux­ mêmes et le dépenser avec précaution.

Parfois, les choses tournent mal. Beaucoup ont des attentes de rendement irréalistes ou consomment leur argent trop rapidement.

Pour éviter de telles erreurs, une planification soigneuse s’impose. Il faut notamment calculer le rendement que doit générer l’avoir perçu pour garantir à long terme le revenu nécessaire.

Exemple: un couple a besoin d’un revenu de 45’000 francs par an provenant de la caisse de pension. S’il touche la rente, il en résultera, après impôts, une lacune de 7875.- francs  par an. Or, s’il réduisait ses dépenses de ce même montant, son niveau de vie en serait fortement affecté.

 

Ne jouez pas aux apprentis sorciers

Les conjoints peuvent sinon toucher le capital et le placer eux-mêmes. Sur vingt­ quatre ans, il leur faudra un rendement de 2,5 % pour couvrir leurs besoins.

Ce scénario est réaliste s’ils constituent suffisamment de réserves et s’inspirent de la stratégie de placement des caisses de pension, par exemple avec les « fonds LPP ».

Les caisses de pension comptent parmi les investisseurs ls plus performants, et elles misent avant tout sur les actions, les obligations et l’immobilier. Un fonds LPP avec une part d’actions de 40 % a par exemple obtenu depuis 2004 un rendement moyen de 3,7 % par an.

 

Conseil:

Ne jouez pas aux apprentis sorciers. Planifiez vos finances et revenus avec un spécialiste. Et renseignez-vous bien sur les possibilités et risques d’un retrait en capital. Une combinaison des deux est peut­ être l’idéal pour vous.

 

Source : Journal VZ news 124 Février 2021, p 3, vzch.com